Site Tools


Livre blanc: IGES

Résolution des problèmes rencontrés avec les fichiers IGES dans Rhinoceros®

Remarque: Ce document a été écrit à l'origine en utilisant les outils disponibles dans Rhino 2. Même si ces outils existent toujours dans Rhino 3 et 4, vous avez peut-être développé d'autres techniques pour “réparer” les fichier IGES à problème. Partagez ces techniques ici - John Brock

Utiliser Rhino pour résoudre les problèmes rencontrés avec les fichiers IGES

Un des points forts de la fonction de traduction de fichiers de Rhino est de pouvoir épurer des fichiers IGES mal écrits. Vous avez peut-être déjà reçu des fichiers IGES de vos clients ou de vos fournisseurs qui n'étaient pas correctement lus dans votre application de modélisation basée sur les solides. Ce problème est souvent le résultat de fichiers IGES mal écrits, de surfaces manquantes ou en double, de trous ou de superpositions ou d'informations erronées sur la découpe de surface.

La tolérance aura beau être réduite lors de la réparation, ces problèmes ne seront pas résolus automatiquement. Après une longue attente, vous finissez avec des solides incomplets, des surfaces manquantes ou peut-être rien du tout. Votre travail dépend de l'importation et de l'utilisation de ces données. Que faites-vous dans ce cas ?

Rhino possède les outils nécessaires pour résoudre ces problèmes. Avec un peu d'entraînement et de bonnes qualités de résolution de problèmes, vous pouvez réparer ces fichiers causant problème et obtenir l'information importée dans votre application de modélisation. L'effort et le temps requis varieront dans de grandes proportions en fonction du nombre de problèmes et la taille du fichier IGES.

Heureusement, la plupart des fichiers IGES peuvent être réparés assez rapidement même avec peu d'expérience. Cependant, certains peuvent prendre plusieurs jours. Avec Rhino vous disposez des outils nécessaires pour résoudre les problèmes IGES les plus complexes et pour continuer votre travail.

Puisque Rhino est un modeleur de surface pouvant travailler avec des solides, les données IGES ne doivent pas obligatoirement former un solide fermé. Rhino lira autant d'informations valides du modèle qu'il le peut, il sautera les objets corrompus mais il lira les données sur les points, les courbes et les surfaces. Dans beaucoup de cas, le processus d'importation IGES de Rhino lira le fichier et résoudra les problèmes automatiquement. L'étape suivante est donc tout simplement de sauvegarder le modèle vers un nouveau fichier IGES et de le lire dans votre application. Si la réparation ne se fait pas automatiquement, vous pouvez remplacer les surfaces manquantes, réparer les mauvaises découpes, lisser les discontinuités de surface et exporter un modèle solide vers votre application.

Normalement, vous pouvez sauvegarder la plupart des données dans le fichier IGES. Dans certains cas vous devrez remodéliser des portions du fichier. Même dans ce cas, Rhino possède les outils permettant de récupérer les courbes isoparamétriques, les sections et les bords qui peuvent être utilisés pour remplacer les surfaces inutilisables tout en préservant le dessin original.

Stratégie générale

La stratégie générale de réparation de fichiers IGES dépend de chaque fichier. Avec le temps, vous découvrirez des problèmes de fichiers IGES produits par des applications spécifiques ou des utilisateurs.

Guide de réparation de fichiers IGES.

  1. Ouvrir le fichier IGES.
  2. Cacher ou supprimer les donner superflues - Utilisez la commande SelDup pour trouver les entités en double et déplacez celles qui sont inutiles vers un calque “double” et désactivez-le. Vous en aurez peut-être besoin par la suite.
  3. Utiliser SélCourbes et SélPts pour sélectionner et Cacher les courbes et les points - Utiliser SélSurfaces pour sélectionner toutes les surfaces et utilisez InverserSél pour inverser la sélection. Cette opération permettra de mettre en surbrillance toutes les courbes et tous les points. Supprimez les courbes qui ne se trouvent pas sur les surfaces ou près de celles-ci. Étudiez les courbes qui restent sur les surfaces. Ce sont probablement des restes de courbes de découpe incomplètes. Déplacez-les vers un autre calque afin de pouvoir les utiliser ultérieurement.

De cette façon, seules les surfaces apparaîtront à l'écran.

  1. Ombrer et vérifier le modèle visuellement - Apparaît-il tel que vous l'espériez ? Manque-t-il des surfaces ? Les surfaces sont-elles plus étendues que ce qu'elles ne devraient ? Les courbes de limite nécessaires pour la réparation sont peut-être sur le calque de l'étape 3.
  2. Vérifier les mauvaises surfaces - Les commandes Vérifier et SélMauvaisObjets détermineront si des surfaces du modèle présentent des problèmes au niveau de leurs définitions. Il se peut qu'il y ait des points de contrôle superposés, des mauvais bords ou d'autres problèmes. Déplacez ces surfaces vers un calque “mauvaises surfaces” afin de les épurer plus tard.
  3. Regarder les unités et la tolérance de modélisation absolue dans les propriétés du fichier - Sont-elles raisonnables ? La plupart des applications qui produisent des fichiers IGES ne conservent pas les configurations des unités et de la tolérance sans l'intervention de l'utilisateur. Rhino garde les configurations lors de l'exportation. Les tolérances de modélisation doivent être étudiées soigneusement lorsqu'il s'agit de modéliser des surfaces de forme libre. Les courbes NURBS sont des chaînes de segments d'expression polynomiale jointes par des noeuds, qui présentent des informations de continuité entre les segments.

Ces segments sont adaptés aux courbes avoisinantes dans les limites de la tolérance de modélisation spécifiée. Plus la tolérance est petite plus ces courbes sont complexes et la performance du système en souffre.

Le calcul d'une courbe de haute densité adaptée à des valeurs de tolérance qui ne sont pas compatibles avec vos processus de fabrication en aval est une perte de temps.

  1. Joindre les surfaces - Lorsque l'on joint des surfaces, les bords adjacents sont marqués comme joints si la distance entre eux se trouve dans les limites de la tolérance de modélisation spécifiée. Si la distance est en dehors de la tolérance établie, ils ne sont pas joints. Le fait de joindre ne change pas la géométrie. Les bords sont marqués comme assez proches pour être traités comme coïncidents.

Regardez les résultats dans la ligne de commande. Est-ce que le nombre de polysurfaces est celui que vous attendiez ? Des surfaces doubles apparaissent parfois après l'importation d'un fichier IGES. Normalement, une d'elle sera complète et la deuxième présentera des découpes internes manquantes. Lorsque vous utilisez la commande Joindre, vous n'avez aucun moyen de différencier les surfaces qui seront sélectionnées. Si vous pensez que la sélection n'a pas été effectuée correctement, essayez de joindre deux bords libres. S'il n'y a pas de bord libre près de l'endroit où il devrait y en avoir un, annulez la jonction et sélectionnez les surfaces en double. Effacez les surfaces les moins complètes et essayez de joindre à nouveau.

  1. Regarder s'il y a des bords libres - Les bords libres sont des bords de surface qui ne sont connectés à aucun autre bord. Lors de la jonction la distance qui les séparait était plus grande que la tolérance de modélisation spécifiée. Ceci peut être dû à une modélisation initiale bâclée, des réglages de tolérance erronés lors de l'importation du fichier IGES ou des surfaces en double. Si le nombre de bords libres s'avère très élevé lorsque vous utilisez la commande AfficherBordsLibres, essayez d'annuler la jointure et d'augmenter la tolérance absolue. Il est probable que la modélisation originale ait été effectuée avec une tolérance plus grande et l'exportation avec des paramètres plus élevés. Remarque : Vous ne pouvez pas améliorer la tolérance entre des surfaces sans effectuer une remodélisation importante.
  2. Joindre les bords libres ou remodéliser - La jonction de bords libres peut être déconcertante. Il s'agit d'un échange difficile et cela peut causer des problèmes en aval. Si vous voulez joindre des bords pour les importer ensuite en tant que solide ou pour réaliser une opération de maillage comme par exemple exporter un fichier STL, en utilisant la commande JoindreBord vous ne devriez pas avoir de problème. Si vous coupez des sections ou si vous réalisez d'autres opérations de “récupération de courbe”, les sections présenteront des vides au niveau du croisement avec des bords joints en dehors de la tolérance. Le vide à combler est montré avant d'effectuer la jonction. Si le vide est inférieur au double de la tolérance, vous pouvez continuer l'opération. Si le vide est trop grand, il est recommandé de modifier ou de reconstruire les surfaces afin de le réduire. Les commandes Joindre et JoindreBord n'affectent pas la géométrie de la surface. Leur seule action est d'étiqueter les bords comme coïncidents dans la tolérance spécifiée ou imposée.
  3. Réparer les mauvaises surfaces - La meilleure option consiste à réparer une seule mauvaise surface à la fois et à les joindre en polysurface au fur et à mesure. Méthodes, de la plus simple à la plus radicale, pouvant être utilisées pour réparer les problèmes entraînant une erreur dans les résultats de la vérification :
    1. Reconstruire les bords
    2. Détacher les courbes de limite et relimiter
    3. Reconstruire les surfaces
    4. Remplacer les surfaces - en récupérant les bords des surfaces avoisinantes, en coupant des sections dans les mauvaises surfaces et en construisant de nouvelles surfaces à partir des courbes récupérées.
  4. Vérifier les mauvais objets - Dans certains cas, le fait de joindre des surfaces qui passent la vérification peut entraîner une polysurface qui donne une erreur lors de la vérification.

Normalement, ceci est dû à des petits segments ou des petites courbes limite plus petits que la tolérance de modélisation. Vous devrez extraire les surfaces voisines, les vérifier, éditer les courbes limites afin d'éliminer ces petits segments et joindre à nouveau les surfaces. Vous aurez terminé lorsque vous obtiendrez une polysurface fermée qui passe la vérification et qui ne présente pas de bords libres. Lorsque vous joignez et réparez des surfaces, il peut être intéressant d'exécuter la commande Vérifier de temps en temps.

  1. Exporter - Lorsque le fichier IGES est épuré et réparé, vous pouvez l'exporter vers IGES, Parasolid, STEP ou ACIS afin de pouvoir l'importer dans votre application. Ces formats sont différents. Certaines applications ne présentent pas la même compatibilité avec ces formats. Faites des essais avec tous les formats compatibles avec votre application pour déterminer le format répondant le mieux à vos besoins.

Commencez avec un fichier propre.

Le vieux proverbe qui dit “mieux vaut prévenir que guérir”, s'applique aussi aux transferts de fichiers IGES. Lorsque ceci est possible, passer un peu de temps sur l'application d'origine pour exporter un fichier “propre” permet de gagner beaucoup de temps au moment de l'épuration de ce fichier. Malheureusement, ce n'est pas toujours possible. CATIA et Pro/Engineer sont deux programmes courants de création de fichiers IGES.

Les procédures et les paramètres suivants minimiseront les problèmes liés à l'importation de données IGES depuis ces applications.

CATIA

Exportez de CATIA en préparant le modèle, principalement pour améliorer les courbes de limite. Voici les procédures que l'un de nos clients (Black & Decker/DeWalt) utilise dans CATIA pour minimiser les tâches d'épuration en aval.

{@ 1. Pour préparer le modèle pour le transfert, travaillez avec le volume :

 SOLID + EXTRACT + VOLUME

2. Nettoyez le modèle et ignorez toutes les géométries inutiles :

 KEEP + SELECT + GEOMETRY + ELEMENT et sélectionnez "VOLUME"

3. Recalculez les courbes frontière : Amenez les anciennes frontières en dehors de NO-SHOW :

 ERASE + NOSHOW  YES:SWAP. Tapez **SPC - **SUR et YES:SWAP pour revenir.

4. ERASE et tapez SPC - VOL

5. CURVE1 + BOUNDARY et tapez *FAC

6. Exécutez /CLN pour voir s'il y a des erreurs

7. Le modèle est maintenant près à être exporté vers IGES.

}@

Pro/Engineer

Afin d'optimiser l'exportation de fichiers Pro/E dans Rhino :

Utilisez ces paramètres dans le fichier “config.pro” de Pro/E ou enregistrez-les sous un fichier “rhino.pro” que vous lirez avant d'exporter.

{@ IGES_OUT_ALL_SRFS_AS 128

IGES_OUT_SPL_CRVS_AS_126 YES

IGES_OUT_SPL_CRVS_AS_128 YES

IGES_OUT_TRIM_XYZ YES

IGES_OUT_MIL_D_28000 NO

IGES_OUT_TRM_SRFS_AS_143 NO

IGES_OUT_TRIM_CURVE_DEVIATION DEFAULT

INTF_OUT_BLANKED_ENTITIES NO

INTF3D_OUT_EXTEND_SURFACE YES

INTF3D_OUT_FORCE_SURF_NORMALS YES

IGES_IN_106_F2_AS_SPLINE NO

IGES_IN_DWG_LINE_FONT YES

IGES_IN_DWG_PNT_ENT YES

IGES_IN_DWG_COLOR YES

FIX_BOUNDARIES_ON_IMPORT YES

}@

Échange de fichiers avec ProE


Informations sur l'échange de fichiers entre Rhino et Pro/E.

Échange de fichiers avec Softimage


Informations sur l'échange de fichiers entre Rhino et Softimage.

Échange de fichiers IGES avec SolidWorks


Informations sur l'échange de fichiers entre Rhino et SolidWorks.

fr/rhino/troubleshootingiges.txt · Last modified: 2015/09/14 (external edit)